Mon élevage de Discus

Mon élevage de Discus

Les nourritures vivantes

Voici un article sur les nourritures vivantes présenté lors d’une réunion au club aquariophile AACC par Jean-Louis Falcetta et moi-même. Issu d’expériences personnelles et d’un excellent site internet que je vous recommande : worldfish.free.fr

   

                                    La nourriture vivante

                                                                                               Avantages

 

Elle a la réputation, depuis plusieurs générations d’aquariophiles, de donner aux poissons l'envie de se reproduire...

Ce type de nourriture est le plus souvent gratuit….

la nourriture vivante stimule les poissons, et réveille leur instinct de chasseur

                                                                                             Inconvénients :

Il faut prendre des précautions, car il n’est pas rare d’introduire des maladies ou des parasites telles que les larves de libellules, les dytiques

et les sangsues.

Pour cette raison, je vous conseille donc de ne pas prélever cette nourriture directement dans la nature, mais de faire un élevage chez vous (pour ceux qui possèdent un jardin ou une cour). les lieux de pêches lorsque l’on achète de la nourriture vivante dans le commerce ne sont évidemment pas contrôlés.

                                                                                           Le phytoplancton

C'est le premier maillon de la chaîne de la vie. Il vit en suspension dans l'eau et colore en vert ou en brun les lacs, étangs ou rivières d'eau douce. Il est aussi présent en eau salée et constitue l'élément de base de la vie marine. Sa multiplication se fait en associant les sels minéraux présents dans l'eau et la source lumineuse du soleil. Peu utile sous cette forme pour l'élevage des poissons d'aquarium, il sert de nourriture au maillon suivant qu'est le zooplancton. Les rotifères, les daphnies et les artémias peuvent être maintenus en milieu clos grâce à cette "eau verte" que ces animalcules filtrent en continu. Deux cultures d'algues planctoniques sont fréquemment utilisées en aquaculture marine : Platymonas suecica, micro-algue verte de 8 microns, et Isochrysis galbarra,micro-algue brune de 3 microns. Pour l'aquariophile qui dispose d'un peu de place, il est facile de fabriquer une eau verte afin de nourrir divers animalcules filtreurs : une eau vieillie dans laquelle on ajoute quelques gouttes d'engrais liquide est exposée à la lumière. Très rapidement, le milieu est suffisamment riche en micro-algues pour recevoir la souche de zooplancton.

                                                                                            La paramécie

La paramécie  est un genre bien connu de protozoaire cilié

La paramécie est unicellulaire.

La paramécie vit isolée en eau douce, mais peut produire des biofilms quand sa nourriture est abondante (eutrophisation). Elle fait partie des « infusoires » 

                                                                                           Les infusoires

Ce sont des êtres vivants unicellulaires de l'Embranchement des Protozoaires. Leur taille varie de 0,05 à 1 mm. Ils sont à peine visibles à l'œil nu. Ce sont des mangeurs de bactéries. Pour réaliser une culture d'infusoires, plusieurs solutions existent : de la feuille de salade séchée en passant par le foin, la peau de banane, le riz paddy, c'est-à-dire celui qui a gardé son enveloppe, sont des produits de mise en œuvre simple.

Les plantes de surface, tels Riccia et Ceratopteris, sont le refuge de nombreux infusoires 

                                                                                            Les rotifères

Ces petits animalcules pluricellulaires de 0,05 à 0,3 mm s'élèvent en eau douce ou salée selon l'espèce.

                                                                                            L'anguillule du vinaigre

L'anguillule du vinaigre (Turbatrix aceti) est un petit ver de quelques millimètres qui présente la particularité de nager. Il occupe ainsi les différentes strates de l'aquarium, facilitant la prise de nourriture par les alevins. C'est une proie de culture aisée qui est également appréciée de nombreux poissons adultes de petite taille Les anguillules du vinaigre sont des proies vivantes excellentes pour les alevins d’ovipares atteignant le stade de la nage libre. Les anguillules sont utilisées en complément des nauplies d’artémias et des micro-vers. Elles ont l’avantage de rester vivantes plus longtemps en aquarium, et de rester en suspension (contrairement aux micro vers qui tombent au fond du bac), ce qui permet aux alevins de bénéficier de nourriture à proximité en permanence. Les anguillules du vinaigre demandent très peu d’entretien, puisqu’il suffit de renouveler le milieu de culture une fois tous les six mois.

Méthode d’élevage

Les anguillules se développent dans un mélange liquide plutôt étrange pour un organisme vivant :

- 50% de vinaigre de cidre

- 50% de cidre de pommes 

- quelques morceaux de pomme, avec la peau, coupés en cubes de 0.5 à 1 cm de coté

Le milieu de culture des anguillules est très acide. Ensemencez et laissez reposer

il est indispensable de

séparer et de filtrer les anguillules avant de les distribuer. 

Une méthode de prélèvement consiste à prélever une certaine quantité du milieu de culture dans un tube à essai ou une petite bouteille type"perrier" en laissent une hauteur libre de 2 ou 3 cm, on bouche avec un tampon de perlon sur lequel on verse de l'eau pure. Pour éviter l'étouffement, les anguillules vont migrer vers l'eau pure qu'il est facile de prélever à l'aide d'une seringue.

Les anguillules du vinaigre demandent très peu d’entretien, puisqu’il suffit de renouveler le milieu de culture une fois tous les six mois

 

                                                                                             Les microvers

Les microvers sont des petits vers translucides de 0,5 à 2 mm.

Chez un éleveur, c'est certainement cette odeur particulière qui est la plus tenace ! Mais elle est inévitable, Anguillula silusiae constitue un mets de choix pour les petits poissons et les alevins

Méthodes d’élevage         Méthode 1
Le matériel
• Flocon d’avoine ou purée
• Eau tiède
• Lait
• Levure de boulanger
• Récipient plastique

Préparer une bouillie à l’aide de ingrédients mentionnés, ensemencer cette préparation avec une souche de micro vers.

Les vers se développent rapidement.
Et au bout de quelques jours, vous devriez avoir une quantité importante de vers qui montent sur les parois. Récupérer ces vers avec un coton tige et distribuer aux alevins.

Une culture est à son plein rendement au bout d'une dizaine de jours et commence à s'épuiser vers 3 à 4 semaines. 

La majorité des cultures sont disponibles dans les clubs aquariophiles ou dans les bourses aquariophile.

                                                                                              Les vers Grindals

C'est Madame Morton Grindal, une Anglaise vivant en Suède qui les a "découverts" en 1947 et leur a donné son nom. 

Ce ver de petite taille, Enchytraeus buchholzi, du même groupe que le lombric, vit dans un milieu chaud - optimum entre 25 et 28 °C, ne pas descendre en dessous de 20 °C - et humide. Pour son élevage, un récipient plat en plastique (polyéthylène par exemple) convient parfaitement. On pratique dans le couvercle une ouverture pour l'aération et on l'obstrue par un tampon de mousse. 

Pour le substrat la laine synthétique convient parfaitement. Cette dernière, de couleur foncée de préférence pour mieux distinguer les petits vers blancs, peut être simplement étalée dans le fond de la boîte, mettre une ou plusieurs plaques de tuile plates, humidifier la laine. Après avoir ensemencé la culture, vous la nourrissez en distribuant sur les morceaux de tuile des flocons d'avoine, de la mie de pain ou de la biscotte séchée et broyée, les croquettes molles pour chat conviennent également. Mettre une plaque de verre de 2 mm d'épaisseur sur la nourriture. Une dizaine de jours est nécessaire pour que la colonie prospère. Le prélèvement se fait lorsque les vers sont rassemblés sous la plaque de verre, en les prélevant au pinceau. Il est judicieux de préparer plusieurs boîtes afin d'obtenir une rotation permanente de la culture. Lorsque qu'une forte odeur s'en dégage, il faut repiquer la culture.

 

                                                                                            Les enchytrées

Les enchytrées sont des vers blancs d’environ 2 cm de long, L'élevage des enchytrées s'effectue entre 6 et 16 °C

Une souche

Un pot de fleur en terre cuite (14 cm environ),

Deux soucoupes,

Du terreau,

Un morceau de terre cuite,

Du pain et du lait,

De l’eau.

Poser le pot de fleur sur une des soucoupes

Arroser le terreau afin que l’eau descende jusque dans la soucoupe,

Poser, sur la terre cuite, un petit morceau de pain trempé dans du lait,

Introduire la souche d’enchytrées (un peu sur le pain et le reste sur le terreau)

Le prélèvement est assez délicat car il faut séparer les enchytrées du terreau

.

 

                                                                               Nourritures vivantes pour les plus grands

Parmi les nourritures vivantes que l'on peut élever chez soi, certaines constituent de véritables proies qui bougent, remuent, frétillent ou se dérobent, stimulant l'instinct de chasse de nos pensionnaires. Elles sont à adapter aux poissons en fonction de leur taille et de leur régime plus ou moins spécialisé. L'excitation provoquée chez les poissons par l'instinct de chasse n'est pas négligeable. D'une part, elle stimule leur sécrétion hormonale, paramètre important pour la reproduction. D'autre part, elle ouvre leur appétit tout en favorisant la digestion et en combattant la constipation (les daphnies sont censées avoir une vertu laxative). Voici des méthodes pour mener à bien quelques élevages de nourritures très mobiles et vérifier leurs bienfaits.

                                                                                          Les drosophiles

La drosophile est un insecte diptère également appelée mouche du vinaigre ou mouche des fruits. Facile à reproduire, Il est conseillé de se procurer des souches de Drosophiles vestigiales(incapables de voler)

Drosophila melanogaster est une petite mouche appréciée par la gent aquatique et terrariophile. En élevage, la drosophile sauvage est d'un rendement élevé, mais présente l'inconvénient... de voler, et donc de s'échapper facilement. La souche de laboratoire aux ailes atrophiées ne fait que courir et est plus facile à distribuer aux animaux à nourrir. Mais outre l'histoire du rendement, elle est beaucoup plus exigeante en ce qui concerne le milieu d'élevage. A chacun de faire son choix. L'abdomen de ces petites bêtes est plus petit et foncé chez le mâle, distinction bien pratique pour sélectionner une vingtaine de mouches qui permettent de démarrer la culture

Méthode d’élevage

 

Faire gonfler des flocons d'avoine dans de l'eau chaude
-pomme écrasée (même proportion que l'avoine)
-vinaigre (2 ou 3 cuillères à soupe)
-levure en poudre (une cuillère à café)
-de l'essuie-tout (sopalin)

 

Mélangez le tout afin d'obtenir une pate assez consistante (pas un mélange liquide dans lequel vos drosophiles se noieront).
Versez 2 ou 3 cm de cette mixture dans un gros pot en verre (du genre sauce pour spaghetti, ou cornichons).
Coupez de fines bandelettes d'essuie-tout que vous déposerez par dessus afin que les drosophiles puissent se poser sans s'engluer et servir de support aux les asticots.

Fermez le tout avec du sopalin et un élastique.

                                                                                           Artémias salina

L’artémie Artémia salina est un petit crustacé vivant dans les lacs salés, les lagunes et les marais salants, notamment dans le Grand Lac Salé au nord de l'Utah, sur la côte rocheuse au sud de San Francisco.

Lorsque les conditions de vie du milieu ne sont plus favorables, Artémia salina est capable de produire des cystes, qui ont la faculté de pouvoir après réhydratation donner naissance à une larve appelée nauplius (nauplii), et ce parfois même des années après. La résistance des cystes aux changements de milieu leur permet de survivre à des températures extrêmes (-190 °C / -310 °F), et un petit pourcentage est capable de résister dans l'eau bouillante (105 °C / 221 °F) pendant plus de deux heures

Les nauplii sont distribués aux larves dès l'éclosion. 

On utilise aussi les Artémia en aquariophilie : ce sont alors souvent les individus adultes qui sont utilisés, frais ou congelés.

Élevage

Les artémies sont des animaux faciles à élever :

•achetez des cystes (œufs d'Artemia) dans un magasin animalier aquariophile, la marque Sanders donne de bon résultats depuis de nombreuses années.
•dans un récipient versez 1 litre d'eau
•portez l'eau à une température comprise entre 20 et 32 °C,
•versez l'équivalent de quatre cuillères à café de sel de mer dans l'eau (33 g/litre),
•versez vos cystes dans l'eau 
•aérez  votre eau à l'aide d'un bulleur » d'aquarium,
•attendez 1 à 5 jours selon la température et vous découvrirez des nauplii d'Artemia.

La récolte des nauplii se fait en vidant le récipient sur un tamis de vide de maille de

120 µm puis en les rinçant  à l'eau avant distribution.
éviter de distribuer les enveloppes des cystes ou les cystes non éclos

(indigestes pour les larves)

si vous souhaitez les faire grossir. un équipement minimal est de rigueur : un volume variant de 30 à 50 litres, voire plus. Là, il faut de l'eau de mer, naturelle ou synthétique. Elle peut être additionnée de bicarbonate de sodium et de sulfate de magnésium à la concentration de10 mg/l. Dans une pièce d'habitation, les artémias peuvent souffrir d'un manque de luminosité. On choisit alors la meilleure exposition ensoleillée de son balcon. 

Il est très difficile de faire grandir les nauplies jusqu'a la taille adulte.

                                                                                          Les daphnies

Les daphnies sont des organismes d'eau douce stagnante (étangs, lacs, mares). Elles filtrent l'eau, comme le font les baleines, et capturent de minuscules organismes planctoniques à l'aide d'un filtre placé en entrée de leur système digestif. Elles se nourrissent d’algues, de bactéries et de particules organiques En Europe, on compte environ 30 espèces différentes de Daphnies, en aquariophilie, on connaît surtout Daphnia magna, qui a une grande taille, Daphnia pulex, qui est plus petite et qui vit dans notre région et Moina macrocopa, d’origine asiatique

L'apport alimentaire : Selon certains auteurs, l'analyse chimique montre que la teneur en protéine est très Importante,,  mais, d’autres sources ne font état que de 3 % de protéines, 2 % de lipides, et 95 % d’eau.

On attribue aux Daphnies un pouvoir légèrement laxatif.

On peut mettre une certaine quantité de Daphnies dans l’aquarium sans risque de polluer le bac puisqu’elles restent vivantes et ne risquent pas de s’enterrer (idéal lors des départs en vacances).

Si vous disposez d'un peu de place sur un coin de votre balcon ou, mieux encore, dans votre jardin, On peut pratiquer la culture des différentes variétés de daphnies de façon identique. La fourchette des températures n'altérant pas le cycle de vie des daphnies est très importante puisque la page de température supportée varie de 0°C à 30°C selon les espèces. La température optimale se situe entre 18 et 22°C.Moina macrocopa supporte d’être maintenue de 20 à 31°C Daphnia magna supporte mal les températures supérieures à 22°C Les perturbations de la qualité de l’eau et notamment les brusques changements de concentration de certains cations (calcium-sodium-potassium-magnésium) entraînent la mort des daphnies.

La reproduction des daphnies comporte des phases sexuées et asexuées. Lorsque les conditions de vie sont optimales, (température, nourriture, ensoleillement)  on ne rencontre que des femelles qui se reproduisent par parthénogenèse. Pendant la belle saison, on ne trouve pas de mâle, une femelle mature pond entre 3 et 20 œufs tous les 3 ou 4 jours. Si les conditions sont moins favorables, les mâles sont présents,

il y aura alors une reproduction de type sexué et présence d’œufs de durée qui peuvent sans dommage supporter le froid et la dessiccation.

La conservation de ces petites proies chez soi n’est possible que dans un bac bien aéré et à condition de les nourrir de matière organique et de levure de boulanger. Par contre, leur élevage est très facile en extérieur dans des bidons de 100/200l,

Mettre suffisamment de levure de boulanger, éventuellement un peu de spiruline pour démarrer la souche. L’eau doit rester légèrement trouble. On peu remplacer la levure de boulanger par du son, dans ce cas, mettre quelques poignées de son dans une bouteille d’eau, placer le tout au soleil, lorsque la mixture devient trouble, tamiser et verser l’eau « sale » dans le récipient contenant les daphnies. Il semblerait que les daphnies élevées au son soient de couleur plus rouges. La maintenance consiste à nourrir de temps en temps cette culture et de prélever à l’aide d’une épuisette à mailles grossières de façon à ne prélever que les adultes,laissant ainsi aux jeunes le temps de se développer.

                                                                                            Les cyclops

Les cyclops font partie de la famille des Copépodes. Ces crustacés sont ainsi nommés en référence à la mythologie grecque, dans laquelle le cyclope n'avait qu'un seul oeil, car eux aussi ne semblent posséder qu'un seul oeil. Les femelles portent deux "sacs" d'oeufs ressemblants

à deux minuscules groseilles. Les antennes sont longues et assez épaisses. ce sont des crustacés plus petits que les daphnies, avec lesquelles ils cohabitent le plus souvent. Ils sont présents dans nos mares et cours d’eau On peut les élever comme les daphnies et les utiliser pour nourrir les alevins de plus de 15mm. Mais, attention, c'est un prédateur capable de détruire des alevins de petite taille. En revanche, ils conviennent  parfaitement à l'alimentation des petits poissons, ils contiennent 83% d’eau, 10 % de protéines et 7 % de lipides. Ils se nourrissent essentiellement de protozoaires, mais ils mangent aussi des levures.

                                                                                               Les larves de moustique

Culex pipiens est le moustique commun... mais en fait, moustique est le nom commun donné à environ 3 300 espèces d'insectes ayant deux ailes 

L'oeuf,  la larve et  la nymphe sont aquatiques, alors que l'adulte est aérien

Quarante huit heures après un repas de sang, les femelles fécondées déposent leurs œufs (selon les espèces) à la surface d'eaux stagnantes

La fécondité totale d’une femelle varie selon les espèces de 800 à 2500 œufs

Les larves se maintiennent au repos sous la surface de l’eau

Elles broutent les algues, les bactéries et les débris organiques qui recouvrent les feuilles mortes et les ramilles du fond, ou filtrent l'eau en surface

Il est possible de se procurer facilement des larves de moustique pour vos poissons en laissant croupir de l'eau dans un récipient  à large ouverture,  tonneau ou baquet (l'ajout d'herbe coupée, de lait en poudre ou de quelques orties peut accélérer le processus). Au bout de quelques semaines, vous pourrez commencer à récolter avec une épuisette pour aquarium.

                                                                                                  Les vers de vase

Le ver de vase n’est pas un ver, mais la larve de Chironomus plumosus, c’est une sorte de moustique non piqueur, il vit dans des mares ou cours d’eau riches en matières organiques. sa teneur en hémoglobine est élevée ce qui lui permet de vivre dans des eaux peu oxygénées et  ce qui explique sa couleur rouge. c’est une nourriture très riche en lipides, particulièrement recommandée pour préparer les couples reproducteurs

Accusés comme la majorité des nourritures vivantes d’être le vecteur de nombreuses maladies et parasitose. il faut tenir  compte de l’origine des vers de vases, pêche en milieu naturel, en zones fortement polluées, ou en milieu confiné ( tonneau, bassin de jardin).

La température idéale d’élevage tourne autour de 15-16°, ils se développent quand les journées deviennent nettement plus longues que les nuits.

la larve atteint sa maturité en environ 3 à 6 semaines.

Il existait il y a quelques années des vers de vases vivants vendus en tube, de qualité très variable, et d’un prix élevé.

                                                                                               Les tubifex

Les tubifex sont des vers de couleur brune ou rouge qui peuvent atteindre 3 à 4 cm de longueur.

Ils constituent une nourriture vivante appréciée des poissons d'aquarium avec toutefois le risque inhérent aux parasites qu'ils peuvent véhiculer, les tubifex provenant toujours d’eau polluées, ces vers peuvent vivre pendant des mois presque sans oxygène et résistent à des records de pollution organique, là où la plupart des autres espèces disparaissent. Ce sont des dépollueurs primaires, selon Lucan Bouche Marie Laure (Université de Reims ), ils seraient capables d’accumuler l'excès de métaux lourds comme le Cu et le Pb dans sa région caudale et s'amputeraient de celle-ci pour se décontaminer.  

C’est une nourriture fortement énergétique qui contient de fortes concentrations en corps gras, 10à 15 % de lipides

Pour extraire les tubifex de la vase, une solution consiste à mettre la vase contenant les vers dans une casserole, et à recouvrir d'une fine

couche de sable propre et d’eau, de placer le tout au dessus d’une ampoule de 40w,  les tubifex, fuyant la chaleur se rassemblent alors en pelote surnageante facile à récupérer à l’aide d’une petite épuisette.

                                                                                                  Les vers de farine

Ces insectes sont des coléoptères. Leurs larves ne ressemblent pas aux adultes et passent par une métamorphose complète de leur corps pour devenir des adultes. Les vers de farine se nourrissent de son, de farine, de pain sec, de pommes, de carottes…

Méthode d’élevage

 

Dans une caisse, vous placez une couche de 5-10 cm de son (on en trouve en animalerie), ensuite vous prenez quelques morceaux de cartons que vous enroulez (ils pondront certainement à cet endroit), et il ne reste plus qu'à mettre les vers de farine et leur donner de temps en temps des morceaux de pain ou autre.
- incubation de l’œuf : 10 jours
- développement larvaire : 3,5 mois
- nymphe: 20 jours
- adulte : 6 mois

Pour conclure, il existe beaucoup d’autres nourritures vivantes comme :

 

Les gammares, petites crevettes d’eau douce (longueur 5 à 15 mm) très riche en protéine, en lipide et en vitamines qui vivent dans des ruisseaux ou mares herbeux.

Un élevage en captivité est possible à condition d'aérer l'eau en permanence avec un diffuseur. Leur alimentation est très variée : végétaux morts ou en décomposition, larves d'insectes de petite taille.

 

Citons encore

diaptomus, ressemblant aux cyclops mais avec un corps plus allongé.

Apus petit crustacé d’eau douce de 2-5 cm de long.

Les larves de phryganes aussi appelées porte bois.

Les vers de terre

Les sauterelles

Les fourmis

Attention: il est prudent de n’utiliser ces proies que pour des poissons de grande taille et à tendance insectivore.

 

 



22/03/2018
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 242 autres membres